toute la collection    votre sélection   
Bruno Podalydès


Après avoir débuté en réalisant des films d'entreprise pour Air France dans lesquels son frère Denis participait déjà comme comédien, Bruno Podalydès crée la surprise en 1992 avec Versailles rive gauche, un court métrage qui remporte de nombreuses récompenses. Prix du Public et mention du Jury à Clermont-Ferrand, prix du Jury et de la Critique à Chamrousse et César du meilleur court métrage en 1993, le film bénéficie par ailleurs d'un excellent bouche-à-oreille qui lui permet de séduire un large public.

En 1994, il récidive avec Voila, distingué au Festival de Venise la même année. Deux ans plus tard et toujours avec la complicité de son frère Denis, il réalise Dieu seul me voit (Versailles-chantiers), l'histoire tendre et burlesque d'un homme velléitaire qui partage son coeur et ses indécisions entre trois femmes Isabelle Candelier, Cécile Bouillot et Jeanne Balibar. Cette comédie à l'imagination débridée reçoit le César du Meilleur premier long métrage en 1999.

Marqué par le cinéma de Howard Hawks et d'Alain Resnais, initié au septième art par un père qui organisait des séances familiales le dimanche après-midi à la manière d'un Henri Langlois local, Bruno Podalydès impose un univers au ton particulier et très personnel. Il s'attache à y préserver une certaine forme d'insouciance, joue avec le vaudeville et multiplie les clins d'oeil à ses cinéastes de chevet ou à Tintin. Scénariste de tous ses films, il cosigne avec son frère son nouvel opus, Liberté-Oléron, qui sort sur les écrans en 1999. Le film évoque les aventures d'une famille aux prises avec un voilier d'occasion qui sèmera la tempête le temps des vacances.

En 2002, il change de registre avec l'adaptation d'un classique du roman policier signé Gaston Leroux. Le Mystère de la chambre jaune met en scène la plus fameuse des aventures de Rouletabille, ici interprété par son frère Denis Podalydès et accompagné de Sabine Azéma, Pierre Arditi, Jean-Noël Brouté, Olivier Gourmet, Michael Lonsdale et Claude Rich. En 2005, entouré des mêmes acteurs, il reste dans l'univers de Gaston Leroux et adapte la suite, Le Parfum de la dame en noir.



FILMOGRAPHIE

chez Why Not Productions

COMME UN AVION
France - 2015
Nomination aux César 2016 Meilleure Actrice dans un Second Rôle pour Agnès Jaoui Presse Agnès Chabot + 33.(0)1.44.41.13.48. agnes.chabot@free.fr VOIR LA BANDE-ANNONCE TELECHARGER LES PHOTOS

ADIEU BERTHE -l'enterrement de mémé-
France / 2012 / 1h40
Sélection Quinzaine des réalisateurs 2012 Presse : Agnès Chabot + 33.(0)1.44.41.13.48. agnes.chabot@free.fr Photos téléchargeables : http://www.ugcdistribution.fr/telechargement/adieu-berthe-lenterrement-de-mm_210

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE)
France - 2009 - 1h54

VERSAILLES-CHANTIERS
France - 330 min - 2007

LE PARFUM DE LA DAME EN NOIR
France - 2005 - 1h45
Sélection officielle, Festival de Venise 2005

LE MYSTERE DE LA CHAMBRE JAUNE
France - 2003 - 1h58

LIBERTE-OLERON

DIEU SEUL ME VOIT
César de la première oeuvre 1999



autres productions

VOILA (1994)
Sélection au Festival de Venise 1994

VERSAILLES RIVE-GAUCHE (1991)
Sélection Officielle Cinémas en France - Festival de Cannes 1992
Prix SACD du Meilleur Scénario
Prix du Public et Mention du Jury au Festival de Clermont-Ferrand 1992
Prix du Jury et Prix de la Critique au Festival de Chamrousse 1992
Mention Spéciale pour Denis Podalydès
César 1993 du Meilleur Court Métrage




ARTICLES, ENTRETIENS

 Trois filles en balance... - Jean-Marc Lalanne - Cahiers du cinéma
 Dieu seul me voit - Louis Guichard - Télérama
 Versailles enchanté - Gérard Lefort - Libération
 Je l'aime à vomir - Vincent Ostria - Les Inrockuptibles
 Versailles, rive gauche - Vincent Rémy - Télérama
 Versailles, rive gauche - Camille Nevers - Cahiers du Cinéma
 Liberté-Oléron - Studio
 Liberté-Oléron - Louis Guichard - Télérama


contact@whynotproductions.fr
13 rue Victor Cousin Paris V
cinemadupantheon@yahoo.fr